...ou comment ce patron de République du Chiffon joue les complices de mes envies de copie couturesque !

Pendant les soldes cet hiver, je suis tombée sur une petite blouse Promod avec un décolleté dos en V et un joli noeud...Vous commencez à connaître mon addiction pour les décolletés dos et les jolis noeuds, il n'en fallait pas plus pour que cette petite blouse atterrisse dans mon placard (ah, si ! une étiquette à - 50 %).

A peine achetée, j'avais déjà prévu de la copier (bouuuuuuhhh !) mais pour en faire une petite robe. Comme par hasard, c'est le modèle Vanessa de RDC qui m'a aidé dans mon oeuvre. Ce modèle dans sa simplicité offre une jolie base pour bon nombre d'ersatz (c'est comme ça qu'on dit il parait sur IG...ah non, on dit #ersatz).

J'ai reproduit le dos de ma blouse à l'identique sur le dos de Vanessa. Il s'agissait d'un grand V s'arrêtant juste au-dessus de la bretelle dos de M. Georges. Pour le réaliser, j'ai repris la méthode de Ivanne pour la réalisation de son décolleté dos du Trop Top : une parementure que j'ai surjetée et que j'ai ensuite cousue à environ 3 cms du bord. De part et d'autres de ce V, il y a deux gros oeillets (c'est à la mode les oeillets aussi, parait-il !) desquels sortent les liens pour réaliser le noeud. La pose des oeillets étant obligatoire avant cette couture, j'ai eu du mal à coudre de façon rectiligne aux abords de ces derniers. Le pied de la MAC ne passait pas et je n'ai pas trouvé la technique pour faire autrement.

Les liens sont pris dans la couture d'épaule afin de bien rester en place.

Dernière petite modification : j'ai remplacé les fronces de têtes de manches par un pli creux (je varie les plaisirs !).

Les explications ne sont peut-être pas très claires, voici ce que ça donne en photo :

IMG_20160225_135621

 Et comme cette petite blouse avait également une fente/goutte avec un petit bouton sur l'avant, j'ai décidé de la copier aussi (bouuuuuhhh encore !). La réalisation de cette fente est plutôt facile. Je l'ai dessinée à main levée à partir de celle de ma blouse d'origine et j'ai découpé une parementure autour. J'ai réalisé un petit passant que j'ai inséré entre la robe et la parementure afin de fermer la goutte avec un petit bouton que j'ai trouvé dans mon stock.

P1130008

La robe étant coupée dans un joli crèpe avec un beau tombé (de chez The Sweet Mercerie), je souhaitais que l'ourlet soit le plus discret possible afin que ce fameux tombé ne soit pas gaché. J'ai hésité entre faire l'ourlet classique avec un point droit et tenter d'utiliser (pour la première fois) mon pied à ourlet invisible. J'ai commencé par faire un essai sur une chute...J'ai d'abord été surprise de réaliser que l'ourlet invisible...ne l'était pas du tout.

IMG_20160224_155335

 J'ai donc lancé un appel à l'aide sur IG pour savoir si c'était normal. Et c'est Camille, créatrice de la marque WOCH  (@wochguadeloupe) qui m'a fait comprendre que pour ce genre de tissu, une seule alternative : l'ourlet invisible A LA MAIN !!! Le but du jeu est de réussir à ne prendre qu'un seul fil du tissu avec l'aiguille afin que le fil de couture ne se voit pas sur l'endroit. Fastidieux (surtout le soir dans la pénombre !). Mais curieusement, je me suis follement amusée à le faire ! Jugez-vous même le résultat est flagrant.

 1 

Même si en réalité, l'ourlet se voit légèrement sur les photos portées.

 P1130009

Dans ma précipitation à vouloir effectuer mes modifications sur le patron de Vanessa, j'ai complètement oublié d'adapter la taille. En effet, je me suis aperçue au fur et à mesure des modèles que j'ai réalisé que cette robe m'allait parfaitement en 38 pour le haut mais qu'il fallait élargir en 40 au bassin. Du coup, elle est moulante et avec un crèpe, ça ne pardonne pas. Mes jambons sont joliment dessinés ! De même, si j'ai pris garde de porter des dessous sans couture...le collant en avait une bien placée que je n'ai pas remarquée tout de suite...là encore les photos sont ingrates ! ^^

En revanche, et parce que je ne peux pas me tromper tout le temps, j'avais pris soin de rabaisser les pinces de poitrines.

P1130010

P1130011

P1130013

P1130014

P1130018

P1130021

J'aime beaucoup cette petite robe quand même. Avec des bottes de façon casual, avec des talons pour une version plus habillée...

20160228_124908

20160228_124913

J'ai même testé avec des derbies et ça matche aussi ! Seulement, il faudra me croire sur paroles ! Ces derniers temps, il a fallu jongler avec la météo pour tenter de prendre des photos potables. Et comme je suis une reine de l'anticipation, à chaque fois que je me dis "c'est maintenant !", la batterie de l'APN est faible...et je n'arrive pas à finir la séance...

J'arrive enfin à boucler cet article...J'avoue qu'il m'aura fallu du temps, la robe est cousue depuis quelques semaines...Le temps, justement...ce qui me manque comme à bon nombre d'entre vous aussi.

C'est un sujet qui fait chauffer mes neurones en ce moment et que j'avais envie d'aborder. J'ai du mal à comprendre comment font certaines pour bloguer quasi tous les jours...(et de ce fait, coudre autant...). La parole libère l'esprit et j'en ai besoin parce que mon esprit est "pollué", cela trouble ma créativité et vous allez comprendre pourquoi... Perso, je commence à faire une indigestion...une indigestion à la course qui est menée sur les réseaux... A qui exécutera le plus vite, le plus joliment... avec le plus de tissus différents, dans le plus de marques indépendantes possibles, et en avant-première de tout le monde...plus plus plus et encore plus...

Je sais, vous allez me dire que celles dont on parle ne travaillent pas, n'ont pas d'enfants et/ou ont une femme de ménage qui s'occupe de tout, qu'elles ont un budget "tissus/patrons" illimité...(les chanceuses...), voir même que peut-être bien qu'elles pourraient être blogueuses/couturières professionnelles...

...et...et....et....

Et puis il se trouve qu'hier après-midi, je suis tombée sur une discussion lancée par Daphné, alias @craki_nette sur IG, au sujet des choix des "testeuses" de patrons...En substance : pourquoi toujours les mêmes !? Pourquoi pas moi, la petite blogueuse débutante, ou encore moi la rondelette qui ne rentre pas dans un 36...Pourquoi toujours ces filles qui font des pieds et des mains (c'est pas tout à fait les termes utilisés..hum hum ! ^^) pour avoir l'honneur de "tester" en premier...ces filles qui ont trouze mille abonnés ...

D'un premier abord, je n'étais pas tout à fait d'accord avec ses propos. Pour avoir eu la chance d'être "testeuse" une fois, je comprends très bien qu'une marque/créatrice choisisse ses testeuses, ait besoin de se référer à des personnes en qui elle a confiance, avec qui le courant passe (par affinités donc) et qui correspond à son image (ou l'image qu'elle a envie de donner) et enfin aux critères qu'elle s'est fixée. Mais en relisant le fil de discussion, je me suis aperçue que le malaise ressenti par @craki-nette avait en fait la même origine que mon propre malaise...et j'ai réussi à mettre un terme sur ce malaise : la testeuse/blogueuse "Marketing" !

Car en fait, il est là le hic !

Il y a "testeuses" et "testeuses" !

D'un côté, les testeuses à qui l'on demande de vérifier le patron, corriger les erreurs, et apporter un avis objectif sur le patron avant sa sortie (et parfois bien en amont) et les autres...chargées de faire la promo "tambour battant" des nouveaux patrons... et peuvent donc se permettre de réaliser le même top dix fois en deux jours ou de coudre 5 patrons (à 15 €) dans la même semaine (oui, j'éxagère mais vous m'avez comprise !)...et de nous affirmer à chaque fois que le patron est génialissime...

J'en arrive à penser que ce qui devait être une action commerciale bien menée (car oui, les créatrices ont le droit de se faire de la pub ! Dieu merci !) finit par devenir une orgie couturesque qui personnellement me file la nausée...j'en viens à abhorrer (et non adorer ^^) un patron tout juste sorti avant d'avoir eu le temps de me projeter et d'imaginer ma version !

Moralité : Trop de test tue le test ! ...

Alors, j'en entends déjà certaines penser "jalousie" ... pour ma part, ce n'est pas le cas (même si je ne suis pas contre faire partie d'un groupe de testeuses occasionnellement !)... mais je n'aurais pas assez de temps à consacrer à tester tous les patrons, sachant aussi que certains ne me plaisent pas d'emblée ou bien ne m'iront pas. Pour exemple, les deux derniers de Louis Antoinette Paris en collaboration avec Elsa s'amuse...encore une chemise...et un pantalon qui, non franchement, n'est pas pour moi, j'en suis convaincue ! Désolée, mais ce pantalon je ne le trouve PAS DU TOUT à mon goût...car on ne dit pas "c'est moche" ! Ce qui peut déplaire à l'un peut plaire à d'autres ^^...

Cette constation n'est pas l'occasion de faire une critique malsaine. D'autant que ces blogueuses dont on parle ont un réelle talent en matière de couture...Il y en a une en particulier dont les réalisations me parlent vraiment (non je ne vous dirai pas qui !^^) ...tout ce qu'elle fait, je pourrais le porter ou le coudre (voir même l'imaginer...mais elle ne m'en laisse pas le temps ! lol !). J'aimerais juste qu'une certaine modération refasse surface...

En résumé, je suis POUR :

- les testeuses (choisies ou non), la promotion des patrons (je suis bien contente de savoir qu'ils existent !) et  l'inspiration que cela peut nous apporter.

Mais je suis CONTRE :

- le gavage des oies et la crise de foie (j'aime le chocolat, mais si j'en mange trop, je suis écoeurée !). Les filles, calmez-vous un peu ! lol !

Quoiqu'il en soit, être testeuse (ou ne pas être... telle est la question...ou pas ! ^^) n'est pas une fin en soi. Et n'oublions que les meilleurs tests et compte-rendus de tests sont réalisés par celles qui achètent le patron et peuvent se permettre une critique objective (sans langue de bois) du produit !

Ce soliloque ne résout pas mon problème de manque de temps (mais il m'aura au moins permis de mettre à plat mes pensées et de vider mon cerveau) et si jamais une (ou des) créateurs/créatrices ont l'occasion de passer par là (ce dont je doute...confiance quand tu me tiens !^^), peut-être que ce point de vue pourra lancer une réflexion afin de recentrer les choses ! En attendant, je réfléchis sur le fait de continuer à suivre les comptes dont j'évoque l'existence...le temps d'une petite diète !

Je vous donne rendez-vous (dans quelques temps, mais je ne sais pas quand ! ha ha !) pour des cousettes inspirées de modèles que je n'ai pas TROP vu trainer sur la sphère IGiesque/bloguesque. Voir même, qui sait, avec un modèle perso (on n'est jamais mieux servi que par soi-même !), puisque je me lance dans l'apprentissage (autodidacte) du patronnage ! (et p..... ce que c'est passionnant !).

20160228_124910

BISES, LES FILLES !

Tampon 2