...Mouton !

Aujourd'hui encore, je vais moutonner et pour deux raisons...

- la première :  vous vous en doutez, je vais aborder le sujet de la marque "Aime comme Marie" et de la suspicion de plagiat qui entoure les patrons "Aime comme Mythique" et "Aime comme Mister". Rassurez-vous, je ne vais pas vous refaire les démonstrations déjà faites mais j'invite celles et ceux qui ne seraient pas au courant à lire l'article de Louise du blog Une parisienne en Helvétie, qui en parle très bien (sur un ton que j'apprécie vraiment) et qui fait un petit récapitulatif des articles sur le sujet (et notamment de celui qui a jeté un pavé dans la mare).

- la deuxième : je viens de coudre un patron  "Aime comme Marie" !

Commençons par le commencement.

Comme beaucoup de petites couturières  qui débutent, mes pérégrinations sur le net m'ont vite acheminée sur la page de cette marque indépendante. A l'époque, je balbutiais mes premiers vêtements "Home made" et m'étais tout naturellement tournée vers Burda, le plus facile d'accès pour moi (un tour chez mon libraire et des dizaines de patrons en main pour 6,50 €), malgré les explications indéchiffrables de la dame (Avant je pensais que j'étais tellement piètre couturière que je ne pouvais pas comprendre ce langage...mais ça c'était avant ! Avant de comprendre que seule Mme Burda se comprenait elle-même...ou bien que les limites de la traduction franco-allemande se faisait sentir lourdement !)

Cependant, je n'ai pas adhéré tout de suite, ni acheté les patrons de Marie pour les raisons suivantes :

- je trouvais les premiers patrons trop basiques ...

-...et je les trouvais chers ! Je préférais en rater trois à 6,50 € qu'en réussir un à 14 euro...hum !  Peu sûre de mes capacités, je pensais que je n'avais pas encore assez de connaissances pour les réussir ...alors que je me rends compte aujourd'hui que bien au contraire, cela m'aurait aidé à apprendre certaines techniques...bref !

Cependant, j'ai quand même continuer à suivre l'évolution de Marie. Parce qu'elle était indépendante, parce qu'elle était débordante de créativité et d'énergie...et que je me disais qu'un jour peut-être l'un de ses patrons correspondrait à mes attentes.

Ce jour a tardé à venir...j'avais envie de tester cette marque (moutoooooon) mais rien ne m'inspirait...il y avait bien la "Mon petit Bazar" ou le "Mine de rien"...oui, un peu... mais pas passionnément (je fonctionne souvent au coup de coeur !).

Puis, le CSF 2014 est arrivé. J'avais prévu de faire un petit tour sur le stand de Marie, échanger quelques mots "en vrai" après en avoir échangé quelques un sur IG. Elle y était souriante, comme à son habitude, avenante et accessible ! Je me suis présentée, m'excusant presque de ne pas coudre ses patrons et bien décidée à lui en acheter un, pour me faire mon opinion sur leur facilité de réalisation. Le dernier né "Aime comme Magnétique" n'étant pas fait pour moi (malgré que je le trouve justement ravissant et pour le coup pas du tout basique !), je me suis tournée vers "Mon Petit bazar".

Ce n'est que quelques minutes plus tard que j'ai appris qu'une suspicion de plagiat flottait au-dessus de la tête de la demoiselle (l'affaire n'est donc pas nouvelle, mais aujourd'hui la polémique enfle !)...Surprise mais point pour autant déstabilisée, je n'ai pas voulu laisser cette information empiéter sur ma façon d'appréhender ma future cousette, déterminée à en faire quelque chose de bien.

Et cette cousette, j'ai vraiment aimé la faire ! J'avais décidé d'en faire ma robe de réveillon du 31 décembre...ma robe pour fêter le jour de mes 40 ans...

J'ai trouvé mes tissus parfaits dans deux endroits différents...deux sites en ligne encore jamais testés.

Le premier est un site bien connu, partenaire des toutes les créatives, j'ai nommé Butinnette. Je recherchais à ce moment-là des noyaux de cerises pour bouillote sèche (avant de lire quelque part que le riz était bien mieux calorifuge...apparté pour celles qui voudraient faire une bouillote sèche !). Comme à mon habitude, je n'ai pas quitté le site sans surfer sur la page des tissus et je suis tombée nez à nez avec un tissu  appelé "Serpin"  , un twill extensible enduit au motif "peau de serpent" plutôt discret (je me méfie toujours de l'effet "cougar" en mode "vieille peau"...ou inversement, en fait !... si vous voyez ce que je veux dire !). J'ai tenté le coup, il ne m'en fallait que 50 cms, l'investissement n'était pas si terrible. Celui-ci serait destiné à la jupe.

Puis je me suis mise en recherche du second tissu (pour le haut), sans vraiment savoir ce que je voulais, mis à part que je le voulais noir. A ce moment-là, Gigette et  Petits Bonheurs dans l'atelier nous parlaient de leurs doudounes dans un joli tissu matelassé en provenance  de chez Aniline. Ma curiosité de couturière avide de nouveautés (et de moutonnerie !) l'emportant, je fis donc un petit tour sur ce site pour découvrir un merveilleux crèpe noir au doux nom "Poussière d'étoile", subtilement brillant (comme le décrivent les deux charmantes comparses qui tiennent la boutique) et qui ne mit pas longtemps à atterrir dans mon panier.

Ne ne restait plus qu'à attaquer le conception, trois jours avant la date du réveillon (ben oui, juste avant, j'vous rappelle que j'avais "un peu" des robes de Reine des Neiges à finir, hein !).

Concernant la taille, j'avoue avoir  hésité. Certaines ayant mentionné que le haut était un peu grand. Puis finalement, j'ai misé sur MA taille (donc la taille M) en me disant encore une fois, qu'il valait mieux retailler après que ne pas pouvoir rentrer dedans du tout. J'ai seulement allongé la jupe de 3 cms (le patron est prévu pour une stature de 165 cms et j'en fait 168) et j'ai allongé les manches de 5 cms en me basant sur la longueur des manches (bien longues comme j'aime) d'un haut qui me va bien. C'est vrai que le haut est un peu large mais rien de flagrant, peut-être à réessayer sans marges de couture en ajustant le bas à la taille de la jupe, car en revanche la jupe tombe pile poil.

Concernant le patronnage, le fait que les pièces soient dessinées à la main ne me dérange absolument pas (de toute façon quand tu décalques, tu le fais à la main non !?). En revanche, la superposition de certaines pièces...j'aime moyen (Mme Burda m'a traumatisée !).

Concernant les explications, je n'ai rien trouvé à redire. Comme souvent, à la première lecture je me pose des questions (mais ça m'arrive aussi bien avec du RDC et du Soeur Alma !) et tout devient limpide au moment de coudre.

Au final, en restant objective et en dehors de la "polémique", je suis fan de cette robe et de ce patron. Et je m'enorgueillis de vous dire qu'une amie l'a comparé aux modèles d'une certaine marque bien connue (Ik*s pour ne pas la citer !) ...marque que j'aime beaucoup mais que je n'ose pas souvent m'offrir vu le prix ! D'ailleurs, plus ça va, moins j'arrive à acheter en boutique, quelque soit le prix, vu que je me dis toujours que je peux le faire moi-même à moindre coût ou avec des tissus de meilleure qualité ! (Alors, j'espère bien sûre que je ne serai pas accusée de plagiat ..houhou !...et loin de moi l'envie de donner l'idée à certaines de dire que ce patron est aussi un plagiat de cette marque....c'en est pas un, rassurez moi !?)

Elle est très agréable à porter, confortable...pas de risque d'avoir à se réajuster puisque le haut est solidaire du bas... de l'aisance, de la légèreté...à la fois habillée mais pas guindée...je ne suis plus très objective, je crois là...hein ?

Trêve de blabla...la voilà !

DSC_0020

DSC_0022

DSC_0023

DSC_0025

Les boutons viennent de chez Mister Fox

DSC_0026

DSC_0028

Et au soleil, pour essayer de vous montrer le côté "subtilement brillant" du tissu pour lequel je l'ai choisi..pas facile de les capter, ces poussières d'étoile !

DSC_0032

 

DSC_0040

DSC_0042

DSC_0043

J'ai oublié de fermer le bouton de la jupe...croyez-vous que mon photographe l'a vu ! pfffff....

DSC_0044

 

Aime comme Morale :

Même si je ne peux nier que les suspicions sont fondées, que tout ça est troublant, j'estime n'avoir aucune compétence pour affirmer quoique ce soit...J'ai toujours pensé que les mensonges et les vilainies finissent par ressurgir et se retourner de façon implacable contre ceux qui en sont à l'origine...C'est pourquoi je n'arrive pas à mentir et que je préfère me taire quand il le faut...Pour une fois, je ne serai par le mouton qui suit le troupeau....Je ne sais pas, donc je ne dis pas. Je laisse le soin à la justice de trancher, si Mme Burda et M.Ryuichiro Shimazaki se sentent laiser.

J'ai été vraiment écoeurée (encore une fois) par la façon dont certaines ont pris les choses et je reprendrai juste le commentaire que j'ai laissé chez Louise : "Je suis particulièrement admirative de l' esprit entrepreneur, de la façon de communiquer, de la créativité de Marie. Je veux essayer de rester objective et prendre du recul…Je n’aime pas ce côté « polémique » qui enfle et entraine des propos nauséabonds. Pour moi la couture et la blogo sont avant tout un plaisir et un moyen de m’évader d’un quotidien pas toujours amusant…je n’aime pas que cela se transforme en plateforme de règlement de comptes en tout genre...." Oui, je veux vivre dans un monde de Bisounours, n'en déplaise à certaines...j'ai d'autres chats à fouetter dans la vraie vie !

Je sais aussi combien il est dur de survivre en tant qu'indépendant...que la concurrence est rude....que les charges sont lourdes...et qu'il faut pouvoir vivre de son métier. Alors je corrigerai juste une chose : le prix (du patron) est une chose....mais la valeur qu'on lui donne en est une autre. Je ne regrette pas du tout d'avoir payé 14 euros pour ce patron car  forte de ce premier succès, je l'ai réalisé une deuxième fois (moins réussie, ça arrive aussi...je vous montrerai ça bientôt) et il y a fort à parier que je la referai encore !

Enfin...

... je n'achèterai pas la Mythique...MA chemise est et c'est une Burda (mais pas celle de  2009) !

... je n'achèterai pas la Mister...car j'ai dans ma bibliothèque le livre "Les chemises" ...à ce sujet, j'ai tenté d'en réaliser une pour mon homme...ce fut un fiasco...enfin disons plutôt que la prochaine fois, je penserai au fait que nos hommes ne sont pas faits comme les japonnais. Je n'ai jamais fait de billet à ce sujet...et je me dis là maintenant que finalement, ça serait une bonne idée de le faire ! Quand on dit que Marie a plagié M. Ryuichiro Shimazaki, je préciserai juste qu'elle aura au moins eu le mérite de passer la taille L du livre en taille M....mon homme n'a jamais pu fermé la sienne et pourtant j'avais scrupuleusement suivi le tableau des tailles !

Je continuerai à suivre ce que fait Marie...j'achèterai si ça me plait...ou pas !

Des bises, les filles !

Tampon 2